Rechercher

Une curiosité, les urba' madrilènes

Lorsque l’on arrive à Madrid, on est souvent surpris par les nombreuses constructions d’habitations modernes qui fleurissent notamment autour de l’aéroport Adolfo Suarez de Barajas.

La zone de Valdebebas, dont le nom peut paraître familier à certains d’entre vous fans de football et du Real Madrid (qui a fait le choix d’y installer son centre d’entrainement ultra-moderne), en est la parfaite illustration. Ce quartier flambant neuf se compose de ce qu’on appelle communément des urbanisations. A Madrid, ces « urba » présentent certains critères communs de confort, même si parfois des éléments particuliers en fonction de chaque programme immobilier et des quartiers plus ou moins favorisés peuvent les distinguer.

Ainsi, de nombreuses urbanisations ont par exemple une sécurité privée et sont tournées vers l’intérieur dans le but de proposer des zones communes à la disposition de leurs résidents. Il s’agit très souvent de jardins ou d’un parc, d’un parking sous-terrain, de zones de jeux pour enfants, de salles communes, d’un gymnase, d’une piscine mais surtout, en ce qui nous concerne, d’une piste de padel.

Le principe architectural est simple : s’appuyer sur la culture espagnole et ainsi recréer les places de village sur lesquelles les habitants ont coutume de se retrouver à la fin d’une belle et chaude journée d’été. Et lorsqu’il s’agit d’évoquer le padel, on peut dire que le pari est réussi. L’occupation de la piste, quelle que soit l’urbanisation, est quasi permanente entre 18h00 et 22h00. Des cours sont dispensés par des professeurs de padel qui pour certains ne travaillent que dans ce type d’installations au profit des résidents, petits et grands, s’organisant souvent entre eux pour former des groupes. Parfois même des tournois internes à l’urbanisation voient le jour.

Et que dire des initiatives comme celle appelée Padel en Casa toujours dans ce quartier de Valdebebas ? Il s’agit d’une véritable ligue de padel privée qui se joue uniquement sur ces pistes d’urbanisations et permet aux résidents de se mesurer dans un championnat amical où chaque paire de padelistas peut disputer 10 à 15 rencontres sur une période donnée.


Si Madrid respire le padel grâce à ses innombrables clubs, c’est presque tout autant par ses pistes privées qui ont vu le jour dans la quasi-totalité des urbanisations. On trouve sans doute là l’une des explications de l’incroyable engouement que suscite le padel auprès des madrilènes de tout âge et des deux sexes.




53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout